brassard noir du jour

Publié le par mcarabas

21 janvier... bonne fête aux Agnès....

et in memoriam de ce qui c'est passé en 1793
sur la place Louis XV
et surtout aux conséquences ....

guill

Si une période me passionne..... c'est bien celle de la révolution française.....je ne saurais dire combien d'ouvrages j'ai pû consulter, lire, frémir à la lecture d'archives..... (j'ai même pû photocopier l'original de l'acte de décès (une histoire incroyable) du dauphin, enfin de Louis XVII,  pièce dont je ne sais même pas si les historiens en ont connaissance ou copie?).

Cette période marque une fracture terrible dans l'histoire de notre pays, a boulversé la vie de nos familles quelles quelles furent. Les évènements poussèrent des gens simples à devenir des héros, des lâches ou des barbares...survie des uns, profits des autres.... Que d'histoires et de récits transmis de générations en générations.

Il y a des salles passionnantes au musée Carnavalet à Paris. Mon musée chouchou dans lequel je passerai repasserai mon temps sans me lasser.....

en cette journée je pense à toutes les victimes de la barbarie née de quelques idéologistes.... souvent victimes à leur tour de leur propre système (et bah oui messieurs, quand on met un tel système en place, on ne pense pas à tout, en particulier qu'on en soit victime aussi!!).....

A tous ces gens guillotinés sur dénonciation calomnieuse ou pour des idées.... oui.... morts pour des opinions personnelles différentes de celles de l'élite au pouvoir.... le délit d'opinion....c'est toujours bien à l'ordre du jour.....

Je pense aux enfants qui furent tués ou qui perdirent leurs parents..... bleus ou blancs.....

je pense aussi à toutes les vengeances, la haine qui broya bleus et blancs, simples gens, paysans, prêtres ou athés etc..... tous dans un même bain de folie humaine.   (oui parce que le petit commerce du coin tant convoité demeure imprenable tant que le propriétaire est là.... mais une fois dénoncé (il suffisait d'aller dire qu'un personne avait dit qu'elle préférait Louis XVI, parole contre parole, et c'est celle du bon citoyen qui l'emportait de toutes façons), paf, guillotine, biens confiqués par la Nation et revendus... et tralala tsouin tsouin, c'est dans la poche!
Et oui.... bien terre à terre mais si vrai.... ces méthodes ne vous rappelle pas 39-45 et certains bons français? La haine est intemporelle et utilise les mêmes ficelles.... se nourrit du même pain : la jalousie et la peur.

C'est bien le petit peuple qui souffrit le plus de tout ça .

J'ai beaucoup aimé le film "l'anglaise et le duc" car il met en exergue cette folie intellectuelle qui vous transforme un nourrisson en terrible et dangereux oppresseur de la liberté...... des mots.... des mots manipulateurs et la peur de celui qui écoute d'être broyé par celui qui parle s'il ne suit pas le mouvement..... comme aujourd'hui... la pensée unique..... bref

J'ai aussi été boulversée par une autobiographie "une famille de brigands en 1793"....

.... je ne juge ni Blanc ni Bleu....je suis une héritière de la révolution.... j'essaie de comprendre les faits....sans nourrir mon opinion d'une pensée politiquement correcte. Je veux en tirer une leçon pour aujourd'hui, pour demain.....

Merci beaucoup à Guy Breton.... même si parfois son récit repose sur des clichés faciles (mais aussi sur des erreurs!), cet auteur à l'humour décapant m'a fait voir l'Histoire autrement!

Et puis, après tout..... entre ce qui s'est passé hier et ce qui se passe aujourd'hui dans nos pays dits civilisés et évolués.... il n'y a guère de différence.... un éternel recommencement....et même en France, petit à petit les libertés de penser et de parler sont grignotées à la faveur des lois qui arrangent les politiciens en place et leurs copains.

La révolution n'est pas finie. Elle inspira et inspire toujours des fous dans le monde

Même en France évoquer son nom fait frémir et partage de facto en deux camps ceux qui sont pour et ceux qui sont contre.... c'est étrange.

Mais en 200 ans combien de boulversements? Aujourd'hui on s'aperçoit qu'on atteint les limites du système.... des voix s'élèvent... l'Assemblée Nationale n'a plus beaucoup de pouvoir.... l'executif se passe de ses services! (ce qui explique les bancs vides à l'assemblée!! les députés ne peuvent plus guère voter  leurs  propositions lois mais quasiment uniquement les projets de lois du gouvernement !).

bon allez, avouez, qui a eu le courage de me lire jusqu'ici? hein???? hahahaha

(je vous dis pas... je me retiens, je me contrôle, je me censure, de parler des élections, mais quand ça va péter ça va péter!!).     ;-)


florilège de la bétise et du danger de la dialectique....

arrêts de condamnations rendus par les tribunaux révolutionnaires... leur crime ...

SAINT-ROMAIN Pierre âgé de 41 ans, gendarme, né à Bourdon en Quercy, département du Lot, domicilié à Moulins, département de l’Allier, condamné à mort le 3 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Parsi, comme convaincu d’avoir cherché par ses propos à ébranler la fidélité des ses camarades envers la République.

SAUNIER Nicolas, âgé de 27 ans, né à Montreuil-sur-Mar, département du Pas-de-Calais, perruquier, domicilié à Paris, condamné à mort le 26 fructidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir tenu des propos contre-révolutionnaire nationale.

HOBRICH ou HOLLERICH Pierre, horloger, âgé de 57 ans, né et domicilié à Weissembourg, département du Bas-Rhin, condamné à mort, le 14 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir accepté une fonction publique après l’entrée du roi de Prusse.

SAUVAGE Jean, armurier et canonnier de la section du Panthéon Français, âgé de 34 ans, natif de Boulang, domicilié à Paris, département de la Seine ,condamné à mort le 16 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, ayant dit, en mettant la main sur un bonnet blanc : Voilà le bonnet que j'aime; pour le bonnet rouge, je n'en veux pas; qu'il irait en Angleterre pour se soustraire à la révolution, que dans les armées on les faisait égorger, et qu'il aimerait mieux être quillotiné que de repartir.

et il fut exaucé!

(doliprane ou dafalgan Katia?!  ;-))   )




 

Publié dans Patati et patata

Commenter cet article

pilayrou 18/03/2007 17:17

voir icihttp://louisxvii.blog.fr/

capucine 24/01/2007 10:24

Je ne vois pas les choses du tout de cette façon, préférant de beaucoup la méritocratie au principe de la succession par le sang.Un peu de mal à comprendre que l'on puisse regretter ce temps. Ai-je bien compris ?Après sur les dérapages de toute révolution, il est clair que cela ne se fait pas sans atrocités.Même si je ne partage pas vos idées, j'aime voir des gens qui ont des convictions.

Helene 23/01/2007 11:41

Tu as bien raison, cela a été un bain de sang épouvantable et aveugle que rien ne doit jamais justifier, ni excuser... Ayant habité en Vendée, je suis bien sûr sensible à tous les massacres perpétrés... J'imagine qu'il y en a eu des "petites vengeances personnelles" sur dénonciation par la guillotine... un peu comme pendant ou après la guerre 39/45... Finalement, je me dis que dans l'histoire les guerres et révolutions ne servent qu'à masquer et servir les instincts les plus violents des hommes et que c'est bien triste... C'est vrai aussi que la révolution est montrée comme un événement majeur, fondateur, héroïque, les Lumières, la justice enfin, etc, glorifiant quand même la peine de mort qui, sans vouloir faire débat, le point n'est pas là, n'est pas infligée actuellement en France même au pire des criminels et qui l'a été à l'époque pour "délit d'opinion" réel ou supposé !!! ce qui fait mal dans le supposé "pays des droits de l'homme"... mais bon...

somo 22/01/2007 10:39

je comprends pourquoi tu t'entends aussi bien avec mon cher mari il aime terriblement cette période de l'histoire.. j espere que ton week end sans ton mari c'est bien passé où en ai tu a rpopos de ton meuble...(-: a bientot

phinotte 22/01/2007 09:27

Quel moment de vous lire chère marquise, passionée cela se sent et on rentre à nouveau dans l'histoire.C'est vrai que cette periode est sans doute un des plus grand tournant dans le début de ce que l'on pourrait appeler maintenant la fracture sociale.Je n'aime pas lire les livres historiques (même si je les trouve passionnants), c'est une autre discussions bien trop longue pour lancer une explication.Merci pour ces rappels et c'est parti pour les "débats démocratiques de la campagne présidentielle"