culture G

Publié le

dis maman, pourquoi ont fête les rois?

Quand célèbre-t-on l'Epiphanie ?


L'Epiphanie est fêtée par toutes les églises chrétiennes traditionnellement le 6 janvier. A la suite d'une réforme de la liturgie romaine, elle a été reportée au deuxième dimanche suivant Noël dans les pays où ce jour n'était pas férié.
Cette année, ce sera donc le 4 janvier. Dans les sociétés pré-chrétiennes, cette fête correspondait à l'apparition du dieu Dionysos, originaire de Thrace, célèbre dans tout le monde grec. Cette divinité était rattachée aux saisons et mourait avec le déclin de la végétation pour ressusciter avec la lumière. Cette croyance rappelle le culte païen des Saturnales célébrant le retour du soleil lié au début du solstice d'hiver.


Que fête-t-on ce jour-là ? 




D'origine orientale, l'Epiphanie remonterait au IVème siècle. Le mot signifie "manifestation" en grec en référence à la naissance de Jésus. La date du 25 décembre se popularisa en Orient entre 380 et 430 et la spécificité de chacune des deux fêtes se fixa définitivement. Noël célèbre la naissance charnelle de Jésus et l'Epiphanie sa messianité. Les trois grandes manifestations du Christ, l'adoration des rois mages reconnaissant le Messie, le baptême du Christ dans le Jourdain et le premier miracle aux noces de Cana en Galilée, sont donc mises en avant le 6 janvier. La ferveur populaire mit l'accent sur l'adoration des mages en Occident et la tradition de se réunir autour d'une galette vit le jour.

 
 
 
 
A l'origine de la fève et de la galette des rois

La tradition avait déjà cours au XIVème siècle. Elle était partagée en autant de portions que de convives avec une part supplémentaire destinée au premier pauvre qui se présentait. La forme ronde et dorée du gâteau est sans doute une référence au culte solaire des Saturnales. Dans cette galette est dissimulée une fève. Elle vient d'une coutume romaine qui consistait à tirer au sort le roi du festin au moyen d'un jeton noir ou blanc. Celui qui la reçoit est par conséquent déclaré roi.
Maintenant que la galette des rois n'a plus de secrets, il ne reste plus qu'à la déguster !

Merci l'Internaute!

Nota, ce matin, lors de la messe, le Père rappelle, comme tous les dimanches, que le Christ est mort sur la Croix, à Pâques....

Mademoiselle se tourne vers moi:

- le Christ meurt sur la Croix  chaque année à Pâques?

- oui ma chérie, pour nous rappeller qu'Il a souffert pour nous....

ses yeux brillent.... elle se met à sourire... et émet des bruits de bouche :

-slurp, je vais encore pouvoir manger plein de chocolats!

no comment.....

Publié dans Patati et patata

Commenter cet article

Ribambelle 10/01/2009 20:36

Il y en a qui ne perdent pas le nord ! Si le curé n'a pas entendu, c'est bien là l'essentiel.

Bipbip7 08/01/2009 20:37

Merci beaucoup. Je ne savais pas tout ça.

ovar 05/01/2009 15:27

merci de ce rappel!on oublie bien souvent nos bases.chez nous pas de galette parce que pas de bec sucré.bonne journée

cmoua 05/01/2009 13:45

merci fillette de madame la marquise maintenant j'ai la réponse, je suis restée une éternelle mademoiselle !!!

Anne.R. 05/01/2009 11:16

Merci pour la note spi-culturelle... et surtout culinaire !!  Evidemment régal de galette hier, après avoir déposé les roi-mages auprès de Jésus dans la crèche...Et un petit "roi" (Martin) n'a voulu partir tête nue ce matin pour l'école... c'est donc fier et couronné qu'il a retrouvé maîtresse et camarades !!! (rires)Décidemment... ces Thraces......Bises et bonne reprise sur les chapôôs de roues !!!!!