esprit de...

Publié le par la marquise de Carabas

Echappée familiale chez ma BS dans ces contrées proches de Paris....

fevrier2010.jpg

Jeanne d'Arc, César, Charles V, saint Quiriace.....

Le temps de se poser, de papoter, de profiter du temps qui passe, de se promener, de faire un peu de cuisine et de réviser les bases de la pâte à pain, de la compote et des crèmes au chocolat, de lacher la horde de 2 à 14 ans animer la maison et le jardin, nous laissant penser qu'ils ne sont pas 8 mais 30.... compter les rayons de soleil  sur les doigts d'une main et collectionner les chaussettes détrempées, puis faire la guerre aux pieds nus....

de prolonger un peu Noël....Couture-pour-les-grands--5339.JPG

de coudre une jupette à godets pour une demoiselle à partir d'un modèle monop' affectionné par la commanditrice....des petits plis à foison...

 J'ai commencé de noter ce que je faisais pour vous faire un tuto, mais en fait...il y a tellement de subtilités, de reprises et d'arrondis sur les hanches, plus la magie d'un élastique à la taille, qu'un vrai patron du commerce serait plus souhaitable à vous proposer!

J'ai suggéré l'ajout du ruban (qui devait s'appliquer sur la jupe à étages prévue initialement avec ce tissu il y 6 ans sans doute) en bas de la jupe et je l'ai décliné en barrette....formée au fur et à mesure des idées...

yapluka
la monter sur un support et la demoiselle sera vêtue pour ses Pâques!

Couture-enfants-5512.JPGbien évidemment, ce tissu n'avait encore rencontré
 aucun fer à repasser de sa vie
avant d'être immortalisé....


Couture enfants 5514-1

deux rubans,
des plis des plis des plis
un bouton recouvert
manque
de la poudre de perlinpinpin
qui lui faudra ajouter
pour la fixer sur une armature

Le temps d'une pause, se rendre compte que lorsque la Maison de Famille n'est plus, quand on regrettait un peu le temps des cousinades bretonnes où les enfants disparaissaient dans les bois se construire des cabanes et des histoires gravées à jamais dans leurs coeurs, les voir revenir crottés, les bottes trempées au dedans, les ongles noirs, les joues en feu et les coins des bouches tachés par les mûres, réclamant leurs jus de chaussettes au goûter (recette personnelle du grand cousin)  pendant que les adultes refaisaient le monde rytmés par  un emploi du temps de ministre, s'occupaient des faire tourner les 8 services de table de la journée parfois en soupirant, passaient le chiffon à pousière dans le parc "un petit tas de bois par ici, un coup de tracteur là, un razage de pelouse ici", que grand-père préparait sa fournée de petits pains qui seraient engloutie dès le prochain petit déjeuner, ou que grand-mère faisait le tour de ses petites fleurs en donnant des nouvelles des uns et des autres..... en ce temps où CEUX qui faisaient le ciment de ces liens avaient l'art de recevoir, comme il sied encore à cette génération, étaient encore là pour veiller à cette unité fragile....

on se plantait un peu....
on se mettait des oeillères...
on fermait les portes à double tours....

plus que la maison de famille
qui ne sera jamais plus,
et qu'il ne faut pas pleurer,
mais en conserver la mémoire,
 ce qui compte avant tout,
 c'est l'Esprit de Famille
et il ne tient qu'à ceux qui l'ont
 
de lui donner le souffle,
où qu'ils soient....
dans "les palais de rois ou
sous un humble toit..."

Et durant ces jours là,
nous l'avons bien trouvé ...
plus fort que jamais.

peut-être, finalement, qu'il faut du temps
pour tourner les pages,
mettre des points au passé
et des majuscules au Présent,
lettrine enluminée d'une nouvelle Histoire,
laissant l'Esprit souffler!


Merci Sissi!


Publié dans Patati et patata

Commenter cet article

Anne R. 02/03/2010 23:16


Les souvenirs de moments paratgées en famille, ce doit être le seul "souffle" qui survit aux pierres...... et ils remplissent certainement les esprits des nombreux sinistrés de cette tempête
(!!)

Sinon, une bien jolie jupe ample pour les Pâques de ta fille ! ;-)

Et merci aussi pour la page historico-musicale ! Il se trouve que je n'ai jamais aimé déchiffrer Chopin (bien trop ardu... pfff)

Bonne fin de semaine Laure !
(ps : je crois que mon com' sur ta blessure a été bloqué par le réseau post-tempête ! lol)


la marquise de Carabas 03/03/2010 09:11


Merci Anne.
On se sent impuissant face aux éléments....
La jupette est pour ma nièce, 10 ans, taille 14 !!!
Alors moi, les partoches de Chopin en résumé : j'ouvre....mes mains s'affolent à l'idée de souffrir sur autant de notes, je referme!! ;-)
(pour le reste, je t'envoie un mail de suite)


astridmarie 02/03/2010 22:00


C'est bôoooooooo et tout à fait ça........


la marquise de Carabas 03/03/2010 09:17


Merci Astrid-Marie.


Pascale 02/03/2010 13:09


Que c'est joliment écrit. Je suis en train de vendre la maison de ma maman que nous avions dans la famille depuis 1850. C'est un déchirement mais en même temps les souvenirs sont ancrés dans nos
mémoires, on transmet à nos enfants, l'esprit de famille, ce clan c'est ce que nous avons de plus précieux. La maison continuera de vivre à travers une nouvelle famille et je pourrai fermer et
ranger le livre des souvenirs sur une étagère de ma bibliothèque... Le temps n'affectera en rien ces souvenirs. Ne rien regretter, mais s'appuyer sur ce passé et cette éducation pour
avancer et surtout transmettre. Bon courage Marquise.
PS: superbe ta jupette ainsi que la barrette.  En ce moment je travaille sur les patrons de soeur Alma : du grand art à la portée de toute...


la marquise de Carabas 03/03/2010 09:30


J'admire ta force Pascale, voir tout de suite l'Essentiel, ne pas t'encombrer de ce qui ferait reculer...

j'ai le patron de la vareuse...toujours pas faite! bonne couture


Florence 01/03/2010 23:43


Chère marquise,
je suis contente de voir que vous ne nous abandonnez pas... C'est toujours difficile de dire adieu à une maison de famille. Pourtant même quand elle n'est plus là physiquement pour rassembler
toutes les générations, elle perdure à travers ces cousins qui, étudiants puis jeunes parents continuent à se retrouver entre eux. Je crois qu'à l'heure où nos parents (ou ceux de nos cousins) sont
souvent divorcés, nous savons que nous pouvons compter les uns sur les autres, que nous nous comprenons, que nous avons les mêmes souvenirs de ces grands jeux, de ces parties de cache-cache dans
les bois, de ces crèches fabriquées de toutes pièces avec sa bonne maman et de ces secrets échangés entre deux Tintin... Tout cela crée des liens qui sont souvent très forts et qu'on maintient
envers et contre tout, par devoir de mémoire mais aussi parce que quoi qu'il arrive notre famlle même élargie, c'est notre socle, nos fondations sur lesquelles nous bâtissons à nos enfants d'autres
souvenirs.
Et pour revenir sur un autre commentaire, je peux témoigner qu'en ces jours où de nombreuses catastrophes naturelles touchent les uns et les autres, la solidarité famililae est indispensable,
surtout quand l'un ou l'autre a tout perdu.
Je vous embrasse et continuez à nous nourrir de vos réfexions.
Florence
PS : j'ai l'originale de votre jolie jupe en 8 et en 6 ans en marron également; C'est un indispensable de la garde-robe de mes filles...


la marquise de Carabas 03/03/2010 09:39


Merci Florence.
Nous avons la "chance" de ne pas voir les foyers se briser chez nous et sentir encore très fort ce lien qui nus unis et nous fait retrouver avec joie....mais en effet, les distances n'arrangent pas
les choses et quand la Maison est transmise, il faut bien ce dire qu'elle est toute entière à leurs nouveaux propriétaire, c'est bien normal...après, chacun est libre de voir midi à sa porte....de
ne pas avoir la même vision de choses que nous! ;-) La famille est LE pilier de la société, même si cela ne fait pas plaisir à ceux qui oeuvrent pour ignorer sa place..... sur qui compter quand on
a plus rien sinon sur elle???
Bon mercredi à vous!


marmance 01/03/2010 19:50


J'aime beaucoup tes mots de la fin!!!
Bravo de continuer à faire vivre cet esprit de famille si précieux pour tous et particulièrement pour les enfants...


la marquise de Carabas 03/03/2010 09:50


je crois qu'il s'agit bien là des nouveaux trésors de famille....