halte spi du mardi

Publié le par la marquise de Carabas

 

Jesus-et-la-samaritaine_reference.jpg

 

Etienne dit le Romain   PARROCEL
(Avignon , 1696 - Rome , 1776 )

Jésus et la samaritaine

XVIIIe siècle
Chers frères et sœurs,

En ce troisième Dimanche de Carême, la liturgie  nous propose cette année un des textes les plus beaux et profonds de la Bible : le dialogue entre Jésus et la Samaritaine (cfr Jn 4.5-42). Saint Augustin, duquel je suis en train de parler largement dans les Catéchèses du mercredi, était à juste titre fasciné par ce récit, et il en fit un commentaire mémorable. Il est impossible de rendre dans une brève explication la richesse de cette page de l'évangile : il faut la lire et la méditer personnellement, en s'identifiant à cette femme qui, un jour comme tant d'autres, alla puiser l'eau du puits et y trouva Jésus, assis à côté, « fatigué du voyage », dans la chaleur du midi. « Donne-moi à boire », lui dit Jésus, en la laissant toute étonnée : il était en effet absolument inhabituel qu'un juif adressait la parole à une femme samaritaine, et en plus méconnue. Mais l'étonnement de la femme était voué à augmenter : Jésus parla d'une « eau vive » capable d'étancher la soif et de devenir en elle « source d'eau qui jaillit pour la vie éternelle » ; il démontra en outre connaître sa vie personnelle ; il révéla que l'heure d'adorer l'unique véritable Dieu dans l'esprit et la vérité était maintenant arrivée ; et finalement il lui confia - chose très rare - être le Messie.

Tout cela à partir de l'expérience réelle et sensible de la soif. Le thème de la soif traverse tout l'Évangile de Jean : de la rencontre avec la Samaritaine, à la grande prophétie lors de la fête des Cabanes (Jn 7.37-38), jusqu'à la Croix, lorsque Jésus, avant de mourir, dit pour réaliser les Écritures : « J'ai soif » (Jn 19.28). La soif du Christ est une porte d'accès au mystère de Dieu, qui s'est laissé assoiffer pour nous désaltérer,  comme il s'est fait pauvre pour nous enrichir (cfr 2 Cor 8.9). Oui, Dieu a soif de notre foi et de notre Amour. Comme un père bon et miséricordieux, il désire pour nous tout le bien possible et ce bien c'est Lui-même. La femme de Samarie, en revanche, représente l'insatisfaction existentielle de celui qui n'a pas trouvé ce qu'il cherche : elle a eu « cinq maris » et maintenant elle vit avec un autre homme ; ses allers-retours au puits pour prendre de l'eau exprime une vie répétitive et résignée. Tout cela cependant changea pour elle ce jour-là, grâce à sa conversation avec le Seigneur Jésus, qui la bouleversa au point de la pousser à laisser la cruche d'eau et à courir pour dire aux gens du village : « venez voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait. Ne serait-ce point le Christ ?  » (Jn 4.28-29).

Chers frères et sœurs, nous aussi, ouvrons notre cœur à l'écoute confiante de la Parole de Dieu pour rencontrer, comme la Samaritaine, Jésus qui nous révèle son Amour et dit : le Messie, ton Sauveur « c'est moi, qui te parle » (Jn 4.26). Que Marie nous obtienne ce don, elle première et parfaite disciple du Verbe fait chair.
Benoit XVI              24 février 2008

Publié dans Magnificat

Commenter cet article

Anne** 20/04/2011 13:43



cela nécessiterait qu'on en parle de vive voix : ce texte est beaucoup plus riche et nous dit bien d'autres choses que ce qu'on lit rapidement. C'est en nous révélant à nous-même que Jésus
se révèle à nous, et pas l'inverse ! Et c'est alors tellement plus proche du vrai message de l'évangile.



Anne** 08/04/2011 18:49



Oui, changer son regard. C'est le bel enseignement de ce texte : Jésus ne regarde pas la samaritaine à laquelle il n'aurait pas dû adresser la parole. Au delà il parle à une femme qui pourra
changer parceque Jésus s'est adressé à elle sans préjugé aucun. Il lui a rendu sa dignité, alors, elle peut advenir !



la marquise de Carabas 10/04/2011 21:56



et surtout, Il lui a révélé qu'Il était le Messie attendu et annoncé par les prophètes, et elle a crû, à cause de tout ce qu'Il a dit et de ce qu'Il savait d'elle.....



Anne-Laure 30/03/2011 09:16



pô grave ça! le temps n'existe pas dans l'Au Delà..... Il y aura bien un DVD ou une redif sur internet un de ces jours....


 



la marquise de Carabas 30/03/2011 09:25



exactement!!


ça ne viendra qu'allonger la longue liste des films qu'on veut voir.... ahahah



Anne-Laure 29/03/2011 10:20



trèsbelle méditation. C'était le texte de dimanche dernier... Hier soir  j'ai vu le film "qui a besoin d'être aimé" sur la conversion d'un homme qui au fond de lui avait soif de Dieu et l'a
cherché puis l'a trouvé. Un homme de 40 ans, avocat marié 2 enfants. Cela a perturbé sa vie et obligé sa femme a se poser des queqtions aussi. si tu ne l'as pas vu vas y c'est bouleversant!


http://www.famillechretienne.fr/agir/temoignages/-le-film-qui-a-envie-detre-aime-ma-bouleverse-_t11_s72_d59511.html



la marquise de Carabas 30/03/2011 09:10



j'ai lu le synopsis mais je ne l'ai pas encore vu....


faut dire que je ne suis pas vraiment à la page non plus, on vient juste de regarder "des hommes et des dieux".....