halte spi du mardi

Publié le

Et moi, alors ?

Saint Matthieu 19, 27-29

Alors Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre : alors, qu’est-ce qu’il y aura pour nous ? » Jésus leur déclara : « Amen, je vous le dis : quand viendra le monde nouveau, et que le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous-mêmes sur douze trônes pour juger les douze tribus d’lsraël. Et tout homme qui aura quitté à cause de mon nom des maisons, des frères, des soeurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra beaucoup plus, et il aura en héritage la vie éternelle. »

Prière d’introduction Jésus, je veux que tu sois le centre de ma vie. Comme je suis loin de remplir les exigences d’un disciple ! Je viens vers toi à genoux te demander humblement la grâce de te rester fidèle. Je crois en la puissance de la prière et de la grâce qui vient d’une conversation intime et sincère avec toi. Remplis-moi de ton amour et permets-moi d’apporter cet amour aux âmes que je rencontre aujourd’hui.

Demande Jésus, accorde-moi la grâce de te mettre en premier et moi en second.

Points de reflexion

1. La vérité blesse. Il n’est jamais facile d’entendre parler de la possibilité d’un échec. Nous pensons être de bons catholiques car nous faisons de notre mieux pour dire nos prières et accomplir notre devoir. Mais est-ce que nous prêtons autant d’attention à d’autres secteurs de notre vie chrétienne - la charité par exemple ? Il est facile de tomber dans le péché de la présomption en ce qui concerne le ciel. C’est-à-dire, nous présumons que le passage par les portes du Ciel sera facile. "A qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage. "(Luc 12,48). Cet avertissement de Jésus-Christ devrait suffire pour nous mettre à genoux, en nous rendant compte que nous ne pouvons rien faire sans le Christ. Même si nous sommes arrivés à un haut niveau de prière et de vertu, nous ne pouvons rien réaliser sans la grâce de Dieu.

2. Qu’est-ce qu’il y aura pour nous ? Cette question est posée par un homme qui a renoncé à beaucoup pour un autre. Cependant, au fur et à mesure que nous cheminons à la suite du Christ, nous découvrons que son Royaume n’a rien à voir avec le fait de recevoir. Jésus- Christ ne s’est jamais préoccupé de ses propres besoins, mais seulement des besoins des autres. Le Christ ne demande jamais au Père, " Qu’est-ce qu’il y aura pour moi ?" ou "combien obtiendrais-je ?" Pierre se rend compte de ceci. Le but de notre vie avec le Christ n’est pas nous-mêmes mais la gloire de Dieu et le salut des âmes. Le moins nous prêtons d’attention à nous-mêmes, le plus notre joie sera grande et le plus nous aurons d’espérance et de confiance en la vie éternelle. "Emplis leur âme et leur coeur de cette espérance divine qui leur donne la sécurité que seule ta parole peut donner. Enflamme en leur poitrine cette charité qui fait avancer dans la véritable l’humilité, qui inspire le dégoût pour ce qui est vil et impur, de tout ce qui est matériel et nous éloigne de Toi, cette charité qui nous livre au prochain sans distinction et sans mesure pour l’amour de Toi. "(Père Marcial Maciel, LC, lettre du 29 mars 1956).

3. Mettons nos priorités en ordre. " Beaucoup de premiers seront derniers, et les derniers seront les premiers." (Mc 10, 31) La brièveté et la clarté de la parole du Christ peuvent parfois nous aveugler. Quand la vérité de l’évangile brille devant notre visage, elle peut être presque insoutenable à voir parce que souvent nous ne vivons pas cette vérité. Cependant, Jésus nous aide simplement à mettre de l’ordre dans nos priorités. Il arrive que notre égoïsme et notre orgueil prennent le dessus et nous nous trouvons en train de poursuivre nos propres intérêts, cherchant à être vu ou entendu, reconnu et apprécié. Jésus répond fermement pour nous empêcher de continuer sur le chemin de l’égocentrisme qui ne mène qu’au malheur. Son amour est exigeant mais les récompenses du ciel sont immesurables. "La chose la plus importante est de dialoguer avec le Seigneur, pour lui demander sincèrement et ouvertement de ce que nous devons changer en nous-mêmes, pour lui demander sa grâce afin d’être généreux et pour changer toutes nos attitudes qui vont à l’encontre de l’évangile" (Père Marcial Maciel, LC, lettre du 1er novembre, 1991).

Dialogue avec le Christ Seigneur, aujourd’hui je me consacre complètement à ton service sans rien chercher en retour. Ma vie est à toi et ce que tu choisis de me donner ou de ne pas me donner n’aura aucun effet sur ma fidélité et mon amour sans conditions pour toi et pour ton Royaume. Ma vie est à toi ; fais d’elle ce qui te plaira.

Résolution Afin d’aimer et d’imiter le Christ davantage, je m’intéresserai à la vie des autres, plutôt que de parler de moi-même et de mes propres centres d’intérêt.

 

sources

Publié dans Magnificat

Commenter cet article

Anne R. 02/10/2008 10:27

Ahhh ce fichu ego qui prend parfois toute la place... à méditer tout ça !Merci pour cette piste d'examen de conscience...

anne 01/10/2008 17:41

Merci pour ce blog qui passe du spirituel à la cuisine ou aux arts... Cela fait un tout pour moi aussi...Je viendrai régulièrement y puiser des idées, même si je laisserai de côté le spi marital... (je suis protestante !).Merci pour tout ce que vous partagez...Anne

Véronique 30/09/2008 19:58

Merci tout simplement de nourrir nos prières.

dadame 30/09/2008 13:45

merci comme toujours......moins spirituel: tu peux t'inscrire à la japan party III, là au moins tu auras le temps!

Lystig 30/09/2008 11:07

Amicalement.